Welcome to the Candy Shop papalapaaa

Ouais ouais je sais, je vous ai pas donné de nouvelles depuis plus de deux mois, et non je ne vous mentirai pas en disant que c’est parce que j’ai une vie super méga passionnante en dehors de ce blog, c’est juste que fatigue + flegme + PokemonGo + rattrapage de lectures en retard …

Faut savoir que quand j’ai eu fini de préparer mon examen de technicien, j’ai préparé les 30 ans de Chéri (qu’on a fêté en 4 fois), puis j’avais beaucoup BEAUCOUP de boulot pour rattraper le retard accumulé pendant mes 4 semaines d’absence et surtout parce que je suis censée changer de prérogatives à mon retour de vacances en septembre.

J’ai pris une petite semaine de vacances en juillet, pour tenir jusqu’au 26/08, mais une semaine c’est trop court, je suis revenue aussi fatiguée qu’en partant (surtout que je suis partie à Disney, 3 jours, pour la 1ere fois, et avec une petite bout de chou de 3 ans et demi et que c’est pas reposant du tout du tout !!!).

Et depuis au boulot je n’arrête pas, alors que ma motivation s’étiole comme peau de chagrin … faut dire qu’on m’a fait des promesses qui sonnent de plus en plus comme l’Arlésienne et qu’hier j’avais prévu d’aller voir mon chef pour avoir une confirmation, dans un sens ou dans l’autre, mais qu’un sanglier et un vieux con en ont décidé autrement.

Dimanche soir, alors qu’on rentrait de balade avec chéri, un sanglier nous a coupé la route, on a pillé, mais le vieux con qui nous collait au cul derrière n’a pas freiné lui, nous a violemment percuté par l’arrière, nous projetant contre le sanglier. Résultat : voiture au garage en attendant l’expert de l’assurance avec la calandre avant arrachée et le pare-choc arrière enfoncé. Entorse légère de la cheville et des cervicales : arrêt de travail jusqu’à vendredi inclus pour moi et grosse entorse du pouce et des cervicales pour chéri avec attelle/minerve/radios et arrêt jusqu’au 26/08.

Repos repos repos qu’il a dit le doc !

Alors physiquement je me repose, par contre dans le dedans de ma tête ça bouillonne, on dirait le vésuve ! Entre la perte de salaire en septembre pour le mois d’août pour chéri (moi j’ai la chance d’avoir la subrogation de salaire), le week-end en amoureux de début septembre annulé (donc pas de vacances en amoureux avant le mois de novembre) et surtout cette entrevue avec mon chef repoussait à la semaine prochaine, laissant le temps aux autres joueurs de poser leurs pions sur l’échiquier en mon absence, l’attente du verdict de l’expert ET et de l’assurance et la radio de chéri, et l’amélioration de son état de santé … je suis tout sauf sereine.

Mais bon, c’est le jeu de la vie !

Vendredi prochain je suis en vacances pour 3 semaines, j’aurai du avoir vu mon chef, et le dossier de l’assurance aurait du avancer, je vous dirai ça. Si j’y pense et si j’ai la motivation😉

Publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, Fratras, La Planque : cette lolitude infinie | 1 commentaire

Schtroumpf grognon

Je ne sais plus, concernant La Planque, si je vous ai expliqué l’évolution d’échelon, mais il me semble que oui.

Quand on rentre a La Planque on est embauché echelon 2 : agent administratif. Puis au bout d’un an d’ancienneté, notre N+1 et la Direction nous inscrivent  (ou pas) a la formation de technicien niveau 3. Sachant qu’il y a eu du retard dans les formations puisque session de 15 agents et plus de 30 agents embauchés chaque année, plus contraintes de services et absence inopinée au moment de la formation, certains agents ont pu passer cette formation qu’au bout de 2 4 voir 4 ans de caisse.
Je suis arrivée en avril 2014, il y avait deja 30 agents en attente de la formation et je faisait partie d’une vague de recrutement de 7 pesonnes. Je savais donc que je ne suivrai pas la formation a mes un an.
En juillet 2015 j’ai intégré le service juridique et la technicité du poste a engendré pour moi l’attribution du niveau 3 (echelon + paie) par anticipation. Mais je devais quand même passer la formation de technicien pour que les choses soient plus officielles.
Les besoins du service ont fait que je n’ai pas pu être inscrite a celle d’octobre 2015.

Mais ca y est.

La dernière session de formation technicien s’est achevée jeudi dernier. J’en faisais partie.
4 semaines de formation au rythme intense mais au contenu assez enrichissant dans l’ensemble. Sanctionnées par un examen sur table  (un écrit de 3h30 quoi).

Les résultats nous ont été communiqués jeudi soir. Sur les 18 candidats 17 l’ont eu.
Je l’ai eu. Avec 17,5/20.

Tout le monde m’a félicité. Tout le monde me dit que je dois être contente d’avoir une si bonne note.

Mais j’ai eu du mal a me réjouir. La meilleure note est 19,5 donc c’est que c’était faisable. Des notes que j’ai entendu, au mieux je suis quatrième sur 18, mais tout le monde n’a pas communiqué sa note.

Et surtout le grade de technicien je l’avais déjà. Donc avoir 17,5 ou 19,5 ne change pas grand chose au final, mais pour moi, pour ma satisfaction personnelle, pour mon petit ego blessé, j’aurai voulu avoir plus.
Parce que j’ai bossé comme une dingue tous les soirs et le week-end pendant 3 semaines et demi. Parce que je me suis mis une pression de tarée pour le réussir cet examen. Parce que tout le monde me disait de pas m’en faire, que je l’aurais haut la main, easy ! Que c’est pas non plus super compliqué a avoir comme diplôme. Parce que j’avais eu l’impression d’avoir bien reussi mon écrit et que je pensais avoir 18 18,5 et que j’ai eu QUE 17,5 et que je suis déçue de moi même.

Alors oui l’important c’est de l’avoir.
Non je ne visais pas le major de promo.
Oui 17,5/20 c’est pas dégueulasse comme note.
Mais j’ai eu du mal a me réjouir. Ce qui fait que je n’ai pas fêté mon obtention du niveau 3 officiellement et du coup c’est moi qui me suis punie.

Et aujourd’hui je retourne dans mon service, après 4 semaine d’absence. Je sais, pour être régulièrement passée dans mon bureau, que l’ambiance est un poil tendue et que mon bureau est recouvert de dossiers a traiter. Je sais que ma boîte mail est pleine. Je suis soulagée d’avoir fini avec cet examen et contente de retrouver un boulot que j’aime; mais je suis mitigée cochon d’inde quant a mon sentiment général sur cette reprise.

L’avantage c’est que c’est comme led retours de vacances, ça pique les premières heures de reprise mais après t’as l’impression de jamais être partie.

Let’s go ! The show must go on !

Publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, La Planque : cette lolitude infinie, Petite Sushie deviendra grande | Laisser un commentaire

De l’art de relativiser ou presque

Quand je suis sortie du bureau tout à l’heure je me suis pris la pluie et des mini grêlons. J’étais en ballerine parce que ce matin optimiste je me suis dit qu’il pleuvrait pas. Mwhahaha !

Avoir les pieds mouillés j’aime pas ça je préfère être mouillée plus haut, surtout que j’ai la gorge qui commence à me faire mal faut que je suce quelque chose de glacé.

Et alors que je me disais « la vie cette chienne qui suce même pas » je me suis rappelé  ce dossier que j’ai traité il y a quelques jours, où la sœur d’une demanderesse nous expliquait les déboires de sa sœur bipolaire :
1/ qui avait d’abord été diagnostiquée maniaco-dépressive et placée en structure non adaptée à son état (dans les années 90)  où elle avait été abusée du fait de sa fragilité psychologique.
2/ Puis quelques années plus tard elle s’est défenestrée du 2eme étage pour échapper à son agresseur qui malgré sa colonne vertébrale et ses cervicales brisées et son bassin déplacé l’a quand même violé
3/ elle est tombée sur un homme avec qui elle a vécu pendant quelques années, qui a abusé de sa confiance, était violent. Elle a réussi a échapper à son emprise mais il l’a retrouvé et agressé physiquement. Elle a porté plainte, il a été condamné, mais sa famille a menacé cette femme physiquement et verbalement
4/ elle a été abusé sexuellement durant ses séjours en centre psy.
Et malgré tout ça elle essaie de rester positive, d’aller de l’avant et de s’en sortir.

Et là je me suis dit que j’étais un peu beaucoup mal placée pour me plaindre de 3 gouttes de pluie:-/

Publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, La Planque : cette lolitude infinie, Petite Sushie deviendra grande | Laisser un commentaire

Les enc*** ils ont tués Kenny

J’ai ouvert la boîte de Pandore.

Le chat de schrodinguer s’est transformé en peluche : ni mort (ca meurt pas une peluche, meme passée au lave linge) mais pas en vie non plus (oui parce qu’une peluche c’est pas réel, désolée de vous decevoir les chouchous).

C’est con j’avais ma combi ignifugée.

Comme quoi on peut être prêt a gérer ses brûlures, au taquet, biafine et bandage, anti inflammatoire à portée de main et paf. Le vent qui souffle et éteint tout.

C’est con parce que je me serai bien réchauffée moi !

Tant pis, je vais profiter du vent pour faire de la voile. Na !

Publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, Je suis une biatch comme les autres, Petite Sushie deviendra grande | Laisser un commentaire

🎶 what is looove 🎶

https://youtu.be/tojicre_Qe8

« Once upon a time … une jolie princesse en détresse … le beau prince vint la sauver sur son beau cheval blanc et l’emmena dans son château… ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. »

Les hommes ça sert à rien ma fille, apprend à te débrouiller toute seule, ne dépend jamais de personne et surtout pas d’un homme. De toute façon ils te feront souffrir, ils te décevront tous, aussi bonnes soient leurs intentions.

🎶 Tu me fais tourner la tête, mon manège à moi c’est toi 🎶 Viens on pars au Mexique dans ma Renaud Mégane une voiture qu’elle est bien pour conduire. Abandonnes ton pays, ta famille, tes amis, on se nourrira de fajitas et de tequilas. On fera l’amour sur la plage abandonnée coquillage et crustacés. On se mariera et on aura pleins d’enfants.
Fucking Princess !

🎶 Ne me quittes pas 🎶

🎶 Il y a des salauds, qui pillent le coeur des femmes, et des femmes qui ne savent plus trop, d’où l’amour tire son charme 🎶

🎶 Voulez-vous coucher avec moi ce soir, voulez-vous coucher avec moi ? 🎶

Ne sors pas avec mon frère, c’est pas un mec pour toi, c’est pas un mec bien, il te fera souffrir.

🎶 Embrasses moi dessus bord, viens mon ange retracer le ciel, j’irai crucifier ton corps, pourrais-je dé-punaiser tes ailes, t’embrasser, te mordre en même temps, enfoncer mes ongles dans ton dos brulant, te supplier de me revenir et tout faire, tout, pour te voir partir 🎶

🎶 C’est une autre saison, qu’il nous faudrait pour de bon, pour repartir mon amour, le cœur moins lourd 🎶

🎶 No me mires mas mires mas, je t’en supplie laisses moi t’oublier, je ne peux pas lui faire ça 🎶

-tu m’aimes ?
– plus que tout !
– je croyais que quand on aimait la personne, qu’on était bien avec elle, on éprouvait pas l’envie d’ailleurs
– je le croyais aussi
– …
– mais je croyais aussi que quand on aime la personne, on l’a fait passer avant tout et tous. Qu’on ne pars pas en vacances sans elle, qu’on ne la laisse pas seule toutes les semaines pour passer la soirée avec ses potes.

L’amour c’est compliqué, et y a pas de modèle standard.

– Le plus important pour moi c’est de ne pas te perdre. Tu es ma vie. Mais il y a aussi un monde en dehors de toi, de nous.

– en même temps on est un vieux couple maintenant. 10 ans. On est des vétérans.

– on est plus a une convention près.

– Je t’aime
– Je t’aime aussi !

Publié dans Je suis une biatch comme les autres, Petite Sushie deviendra grande | Laisser un commentaire

Pyromane

– ne touches pas ça !
– …
– ne mets pas ta main sur la vitre !
– …
– ne t’approches pas !
– mais c’est beau et ça rechauffe !
– c’est dangereux !

Il paraît qu’il faut pas jouer avec le feu. Mais c’est plus fort que moi. J’ai toujours aimé ça. Jouer. Et le feu. Petite j’ai failli foutre le feu a la cuisine de mes parents en jouant avec des allumettes.

Je sais que c’est dangereux, mais les blessures ca guérit et les cicatrices c’est la preuve qu’on vit !

Aujourd’hui je joue plus avec des allumettes mais la flamme m’attire toujours, quitte a brûler mes ailes. En meme temps je les ai perdu depuis longtemps. Ange vite déchue. Je préfère l’enfer au paradis, sexe, alcool et drogue ! Et puis j’ai jamais trop aimé qu’on me dise ce qu’il fallait que je fasse. Ce que les bien pensants me disent de faire.

Je les emmerde. Qu’ils gardent leur regard reprobateurset leur morale pour leur sermont du dimanche.

Je suis une grande fille, je connais les risques je les accepte ! Mon éventuelle culpabilité c’est mon problème pas le leur, je la gère merci !

Je vous laisse je dois aller jouer avec un briquet😉

Publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, Petite Sushie deviendra grande | Laisser un commentaire

De l’autre côté du miroir

L’autre soir, alors qu’on était en pleins ébats, Chéri m’a dit qu’il me trouvait un poil trop maigre. J’ai ri, puis voyant qu’il était sérieux j’ai froncé les sourcils, moi trop maigre ? L’amour rend vraiment aveugle.

Quand je suis revenue de vacances j’ai eu droit à :

  • T’as maigri non ?
  • Non mais je t’assure, t’as vachement maigri !
  • Non mais tu fonds à vu d’œil, je suis sure que t’as un secret minceur miracle, et que tu nous le dit pas.
  • Tu t’es affamé pendant tes vacances c’est ça ?

Alors j’ai commencé à me poser des questions. Parce que moi ni je me sens, ni je me vois plus mince (ou mince tout court en fait !).

J’ai pas de secret minceur. Pendant mes vacances, j’ai  pas trop compulsé, j’ai réussi à gérer la solitude sans me jeter sur la bouffe, et étant seule (Chéri était en week-end avec sa soeur à la capitale, puis en déplacement toute la semaine à Rouen) je ne mangeais que si j’en avais envie et n’étant pas obligée de cuisiner je ne grignotais que des choses qui me donnaient envie, il y a donc des jours ou je ne buvais que du café, avec un tranche de carrot cake, voir que du café et du thé. Pas que je refusais de manger, mais juste que je n’avais pas faim.

Oh je n’ai pas jeuné toutes mes vacances hein, j’étais en vacances, il y a donc eu quelques restau, des repas chez mes parents et j’ai cuisiné pour moi aussi hein !

Donc j’ai pas pu maigrir. J’ai mangé de la malbouffe et même des féculents le soir (damn !).

Et puis quand je me regarde dans la glace je vois pas où j’aurais maigri, je suis toujours cette petite grosse tu l’as pousse elle roule.
Et puis ma balance qui m’affiche un chiffre plus bas qu’attendu c’est qu’elle doit être cassée.
Et puis si je flotte dans mes pantalons c’est qu’ils se sont détendus au lavage. Les trous en plus sur ma ceinture ?

Ouais bon peut être. Si ca ressemble a un canard, que ca marche comme un canard et que ça cancanne comme un canard peut etre que c’est pas un poulet.

Alors une partie de moi veut bien admettre que j’ai du (je dis bien j’ai du parce que je ne le vois toujours pas) maigrir, c’est le plus logique.

Et alors la voix dans ma tête, celle qui gueule plus fort que les autres au point d’étouffer leurs propos, cette voix là se met a m’invectiver : « putain la grosse t’as maigri, on ne sait comment, alors ruine pas tout. Arrête de bouffer n’importe quoi ! Plus de féculents le soir hérétique ! Arrête les bonbons (et la reglisse c’est pas bon pour le coeur, ca provoque de l’hypertension) au boulot, et puis arrête de bouffer. Tu vas tout gâcher et redevenir une grosse vache.

Et une partie de moi a envie de lui dire de juste bien fermer sa gueule, que j’ai mangé ce que je voulais pendant mes vacances, que j’ai pas repris le sport et que j’ai minci quand meme, alors qu’elle aille bien se faire cuire le cul avec ses reflexions à deux balles, et sa morale de mormon. Mais j’ai pas la force. Je suis faible. C’est elle qui a raison.
D’ailleurs quand bien même j’aurais maigri, je sens déjà que je re-grossis. Malgré le contrôle que j’ai remis en place sur mon alimentation. Malgré la privation.
Alors je me remet a compulser. Je me re culpabilise de ne pas « bien » manger.
Et je m’epuise nerveusement.
Je suis tellement fatiguée d’elle et de moi.
Surtout de moi en fait…

Publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, Je suis une biatch comme les autres, Petite Sushie deviendra grande | Laisser un commentaire