Olé !

Ce week-end c’est la Pentecôte et par chez moi, chaque année y a la feria. 

Et comme ça fait longtemps et que je suis sûre que je vous manquais, j’ai envie de vous raconter ma life un peu ! 

Mes souvenirs de ce qui va suivre deviennent un peu flous avec le temps qui passe, y aura donc des approximations dans mon histoire. Mais c’est mon blog et je vous merde !
Mais avant de vous raconter mon histoire, qui se situe l’année de mes 17 ans, il y a donc 16 ans – putain ça nous rajeunit pas tout ça ! – faut que je vous repose un peu le contexte. 

Pour faire court dans le prologue, j’ai embrassé mon premier garçon à 16 ans. L’été de ma 2nde a ma 1ere. A mon grand regret je ne faisais pas partie des jolies filles au collège. Petite rondouillette. Petite poitrine. Appareil dentaire. Cheveu fou. Et look vestimentaire à part. Mes années collège c’était pas la panacée, mais comme c’est pas le sujet de cet article on s’en tape. Je me suis barrée dans un lycée dont je ne dependais normalement pas, en choisissant une filière spécifique dès la 2nde et ai ainsi pu échapper au lycée avec les mêmes cons qu’aux collège. J’ai ré-appris a faire confiance en amitié, mes seins ont poussés (vive la pilule ! ) même si je faisais juste un petit 90b, j’avais plus d’appareil dentaire et j’ai fini par trouver des garçons emballés l’idée de fourrer leur langue dans ma bouche. 

Debut d’année de ma 1ère, j’avais un pote, qu’on appellera Ananas (on ne rit pas !) Et un crush qu’on appellera pas parce qu’il n’est que de passage – oh le spoil ! 

Ananas était le pote d’un pote a une amie. C’était un mec mignon. Trop. Pour une fille comme moi du moins. Le genre de mec qui a du succès et le sait mais n’est pas trop imbu de lui même. Le genre de mec qui maintient une fille comme moi dans la friendzone. Le genre de mec qui ne m’intéressais pas donc – j’ai toujours été une fille consciente de ses capacités et donc assez pragmatique. 

Un après-midi de debut d’année scolaire 2000-2001 donc, Ananas était venu passé l’après-midi dans mon petit village. Seul avec moi. Petite précision : j’habitais un bled paumé ou il n’y a rien a faire a part balader dans les rues et il lui fallait 2 bus pour venir. Mais je ne me suis pas, a l’époque, posé la question de ses attentes. Je rappelle que c’était un mec mignon et moi le genre de fille que ce genre de mec ne calcule meme pas d’habitude. 

On baladait dans les rues de mon village et je ne sais plus comment, il me fait comprendre que je lui plais. Oh wait ! Sur le coup de la surprise. je me met a sourire nerveusement et mon sourire ne va pas me quitter tout le long du dialogue surréaliste (pour moi) qui va suivre (c’est important pour la suite) :

(Moi) ha mais j’ai un copain (ce qui n’était qu’à moitié faux. Je venais d’apprendre que mon crush avait quitté sa copine pour moi, donc ce n’était qu’une question de temps pour qu’on conclue)

(Ananas) ha ? Pourquoi tu me l’as pas dit ?

(M) ben parce que ça te regarde pas  (et c’est surtout que j’aurais JAMAIS pensé que ça pourrait t’intéresser en fait)

(A) donc si je t’embrasse là maintenant tout de suite tu vas faire quoi ?…

(M) je sais plus ce que j’ai repondu, ni meme si j’ai répondu. Je me rappelle juste qu’une partie de moi hurlait « mais putain vas y ! J’attends que ça ! » (Il me plaisait je l’ai dit ou pas ?) Et une autre partie me disais « ton crush a quitté sa copine parce que tu lui a dit que tu voulais sortir avec lui, tu peux pas faire ça » ! Et une troisième partie se demandait si tout ça était réel  (c’était nouveau pour moi okayyyy !)

Ananas ne m’a pas embrassé et est rentré vexé. Quelques jours après je sortais avec mon crush. Que j’allais larguer 1 mois après pour le 1er garçon qui allait me briser le coeur. Et Ananas et moi on allait entrer dans une phase de haine cordiale. C’est a dire qu’on ne s’adressait plus la parole sauf pour s’envoyer chier. Jusqu’au jour où il allait physiquement s’emporter : j’étais dans la cour. Pendant 1h de pose entre 2 cours. Assise a une table avec ma meilleure amie de l’époque. Ananas passe pour aller en cours. Il a du me lancer une pique, sur mon physique sûrement, a laquelle j’ai répondu, sans meme le regarder : « ouais mais moi au moins j’ai pas ta gueule ! » (J’étais déjà un concentré d’amour a l’époque !). Tout d’un coup je me suis sentie plaquée en avant. J’ai a peine eu le temps de tourner la tête pour ne pas me manger la table et amortir avec mes mains. Il venait de faire demi tour et de me plaquer sur la table en me maintenant une pression sur la nuque. Ces potes lui ont dit un truc que j’ai pas saisi tellement j’ai été surprise. Je me rappelle juste la pression de sa main et la proximité de son corps dans mon espace sans que je l’ai invité. Il m’a relâché et est parti. A partir de là on s’ignorait quand on se croisait. 

C’est donc dans ce contexte qu’arrive le printemps 2001. Feria de Pentecôte. Année du bac français. Et fête du lycée quelques jours avant la feria  (le mercredi il me semble). Pas d’alcool  (je précise) mais de la musique. Je suis contente. Je danse. Je m’éclate ! Et puis arrive une musique ou on tourne les uns avec les autres en changeant de partenaires. C’est cool dans les fêtes ça. Tout le monde danse avec tout le monde. Et d’un coup qui se retrouve en face de moi, je vous le donne en mille ! Ananas ! On se regarde. Et je hausse les epaules en lui souriant. C’est la fête, je suis heureuse et pas rancunière. On tourne un peu et on s’embrasse. Je sais plus comment on en est arrivés a s’embrasser. Je me rappelle juste avoir haussé les epaules en souriant et tourné avec lui, puis qu’on était contre un mur dans le noir, sa langue dans ma bouche, ses doigts dans ma culotte (ma 1ere fois) et son érection contre ma cuisse. Il me propose d’aller finir dans les chiottes du lycée. J’étais vierge. J’étais excitée. Déjà a l’époque je ne voulais pas forcément être amoureuse pour coucher, et je partais du principe que 1er soir ou un mois après, si le mec veut te quitter il le fera. L’important c’est qu’il me respecte et que je le fasse uniquement si J’en ai envie et pas parce que je me sens obligée ! Et putain oui j’avais envie de coucher avec lui ! Mais perdre ma virginité debout dans des chiottes de lycée ? No Way ! Déjà parce que je savais que j’allais sûrement avoir mal ! Et que je méritais mieux pour une 1ere fois ! J’ai donc decliné et le reste de la soirée m’est sorti de la mémoire avec le temps. Les cours étaient finis. Ananas m’a pas appelé le lendemain et le samedi soir je faisais la feria avec ma meilleure amie de l’époque et des potes a elle. Dont G. 

G etait ce qu’on appelait a l’époque un bad boy, moi je dirai aujourd’hui un petit con ! G séchait les cours, fumait de l’herbe, et avait des problèmes de gestion de sa colère. Mais G était mignon et je lui plaisais ce qui était déjà pas mal pour moi ! Le soir G et moi on sors ensemble. On passe notre soirée a se rouler des pelles  (j’étais pilot et j’avais 17 ans okayyy !) adossés a toute les voitures qu’on croise et apparemment ca lui plaît mais on ne fera que s’embrasser ! 

Le lendemain  (dimanche) début d’après-midi je reçois un appel d’Ananas qui me propose qu’on se voit. Je lui dis donc que j’ai un mec  (décidément). Ha bon ? Depuis quand ? / Ben depuis hier a la feria et je passe la journée avec lui. / Mais et moi ? / Ben tu m’as pas donné de nouvelles depuis mercredi j’en ai deduit que c’était juste l’histoire d’une soirée. / Ha ok, ben tant pis ! 

Et je n’ai plus eu de nouvelles de lui. Je l’ai recroisé a la fac des années après mais il m’a pas remis. 

Tous mes choix de vie. Toutes les personnes qui ont traversé ma vie. Je n’ai aucun regrets parce que c’est ce qui a fait de moi celle que je suis aujourd’hui et si c’était a refaire je ne changerai rien. Ou presque. Vous savez cette histoire de si mon Moi du présent retournait dans le passé parler a mon Moi d’avant ? 

Et ben mon Moi du présent irait dire a mon Moi de 16 ans « qu’à 16 ans aucun garçon ne prend 2 bus pour aller passer un après midi dans un bled paumé avec juste une « copine » a balader dans les rues. Et que si pendant des mois il va être aussi désagréable c’est peut etre parce qu’elle l’a blessé dans son ego de mâle en le repoussant alors qu’il s’estime assez mignon pour se taper qui il veut. » Surtout qu’avec le recul je pense qu’il a du penser que je me foutais de sa gueule vu que je souriais bêtement en lui disant que j’avais un mec alors qu’il était clairement venu pour m’emballer c’est pesé, et que je l’avais donc laissé venir pour rien. Mais merde j’étais a des lieux de ça moi ! J’aurais jamais imaginé que je puisse intéresser un garçon et surtout pas un comme lui.

Et enfin mon Moi du présent dirait a mon Moi de 17 ans « de pas se prendre la tête. De rejoindre Ananas pour passer l’après-midi avec lui et pourquoi passer de bons moments. Que G n’est pas un mec fiable. Qu’il cherchait juste une remplaçante pendant le mois de vacances oú son officielle était pas là. » 

Mais que surtout elle ne tombe pas amoureuse d’Ananas parce que dans un an elle va rencontrer l’Ex avec un grand E et une grosse b… parce que sans l’Ex, pas de tsunami, pas de plans culs et pas de Cheri et pas de moi du présent. Donc bon ! Faut pas trop deconner avec le passé quand même hein ! 

C’était y a 17 ans putain ! Ça passe ! On ne se voit pas vieillir ! Bordayl !

Publicités
Cet article a été publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, Je suis une biatch comme les autres, Petite Sushie deviendra grande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Olé !

  1. Books & Tea dit :

    Ouais, ben je sais pas si je dirai à mon Moi passé de continuer dans cette voie…. Trop de vestes, trop de déceptions. Certes je suis Heureuse aujourd’hui avec HDMV mais bon, sur le coup, c’étaient de grosses blessures quand même! Mais ça forge il paraît 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s