C’est bon pour le moral, c’est bon bon, c’est bon bon

Tout d’abord je tiens à vous préciser, parce qu’apparemment je vous ai fait peur avec mon article précédent, je ne suis pas en pleine dépression, ou au bord du suicide. J’ai besoin de mettre des mots sur ce qui me chafouine, de verbaliser mes mauvaises pensées pour pouvoir les exorciser, pour qu’elles ne me bouffent plus !

Don’t worry les chouchous, je vous aime de vous inquiéter pour moi !!!

Ce qui est chiant avec les articles sur mon poids, c’est que je sais jamais comment les commencer. J’ai effacé déja trois phrases avant celle-là, parce qu’elles ne me plaisaient pas.

J’ai beau chercher, je ne sais toujours pas comment l’idée d’être une petite grosse m’est venu. Les articles de Lizly et LaMiteOrange sur leur rapport à leur corps m’ont parlé sans que pour autant je ne puisse mettre le doigt sur l’origine de mon désamour de moi-même.

Si on me demande de me décrire, je dirais « une petite grosse, si tu me pousses je roule », mais si on regarde des photos de moi petite, je suis loin d’être grosse. Donc pourquoi cette image de moi ? Peut être parce que quand j’ai commencé à dire que je me trouvais grosse au collège personne dans ma famille ne m’a jamais contredit ? Peut être parce que j’étais une enfant joufflue et qu’on m’appelait ma grosse affectueusement et que c’est resté ancré en moi ? Peut être parce qu’étant une bonne mangeuse, mon père surveillait tout ce que je mangeais en me conseillant de ne pas me resservir ou de ne pas en prendre autant parce que j’allais grossir ? Peut être parce que ma mère m’a toujours répété qu’elle et moi nous étions pareil, des petites grosses comme si c’était des fatalités ? Peut être parce qu’à côté de ma soeur qui était un petit gabarit autant en largeur qu’en hauteur je faisais pataude et donc grosse ? Je ne sais pas, tout ce que je sais c’est que je ne me suis jamais aimé, jusqu’à me détester il y a quelques années (en 2011, la chrono nutrition, la perte de 15 kilos, remember ?!!!) et que pour autant quand je regarde des photos de moi, il n’y a qu’en 2010-2011 que j’étais vraiment grosse.

Aujourd’hui j’ai perdu 15 kilos, tout le monde me dit que ça me va bien, j’ai toujours mes névroses alimentaires (l’obsession de la balance en plus) j’ai des problèmes d’estomac qui se sont greffés et je ne m’aime toujours pas, limite je m’aime encore moins qu’avant. Allez comprendre.

Avec la perte de poids j’ai commencé à réfléchir à comment m’habiller, et surtout à ne plus me sentir à l’aise avec certaines tenues. Là ou avant j’envoyais valser l’avis d’autrui, je me vois aujourd’hui réfléchir à la longueur de ma jupe et la profondeur de mon décolleté, comme si avec les 15 kilos perdus j’avais pris 15 ans dans la gueule.

Maintenant que j’ai un corps qui pourrait s’y prêter, je n’ose plus mettre de mini-jupes ou de mini short sur des collants opaques, quand à mettre un décolleté qui montre la naissance de mes seins, je n’arrive pas à m’y résoudre. Alors que j’adore ce genre de tenue, je trouve ça vraiment chouette, et j’admire les filles qui arrivent à s’assumer. Chéri à qui j’en parlais un jour m’a demandé pourquoi je me posais autant de question maintenant, alors que je le faisais pas avec mes kilos en trop, et je lui ai fait cette réponse qui m’a étonnée moi-même « parce qu’au moins quand j’étais grosse, je savais que personne ne me regardait ».

Pas qu’aujourd’hui je déplace les foules hein ?!!! En fait on se retourne toujours pas sur moi dans la rue, et dans une soirée je ne serai toujours pas classé dans le groupe des jolies filles. Enfin je ne pense pas. Mais je ne suis plus une fille ronde. Alors pourquoi bordel je n’arrive pas à me détendre dans mon rapport avec la bouffe putain !!!

En fait, la mode est à la maigreur, et les régimes divers et variés foisonnent. On entend tout et son contraire et je ne sais plus sur quel pied danser.

J’ai perdu du poids, et maintenant j’aimerais juste savoir si mes habitudes alimentaires sont bonnes et sinon, qu’est ce que je devrais changer. J’aimerais tant que le repas du soir ne soit plus un casse-tête. J’aimerais de nouveau envisager sereinement mon caddie de course, mais je ne sais plus où j’en suis, entre les dires des uns et des autres, des médias, et mon corps qui ne réagit plus comme avant. Entre le prix qui augmentent et les fins de mois à découvert. Entre les envie de mal-bouffe et le vouloir bien manger. Des fois j’aimerais consommer mieux, privilégier la qualité à la quantité, mais je ne sais pas où et comment. Et je me décourage. Me lever le samedi matin pour aller au marché ? Après avoir mis le réveil à 5h30 toute la semaine, ça me décourage d’avance.

Alors je me contente d’essayer de manger moins de viande, d’acheter français, tout en continuant à faire mes courses dans les grandes surfaces par commodités, hypocrisie ordinaire et culpabilité. Je n’achète plus que des œufs de poules élevées en plein air et je consomme presque plus de lait, tout en me disant que de toute façon c’est pas moi qui vais faire pencher la balance. Et dans tout ça, toujours la même question : « qu’est ce qu’on mange ce soir ? » et si on jeûnait ? on ferait des économies et on perdrait du poids ?!!!

Ha ces problèmes de riches, alors que d’autres dorment dans les rues et n’ont même pas de quoi se payer un bout de pain ! Je sais que je suis une privilégiée, une nantie. Mais que voulais-vous ? Je suis une biatch comme les autres, et française par dessus le marché, donc je ne suis jamais contente !

Publicités
Cet article a été publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, Je suis une biatch comme les autres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour C’est bon pour le moral, c’est bon bon, c’est bon bon

  1. L'Intimiste dit :

    Moi je ne me lève pas à 5h30 pour faire le marché, mais j’aime bien mon primeur, ouvert jusqu’à 19H. Faire la paix, c’est un long chemin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s