Candy Crush

Il y a quelques temps, j’ai eu un crush pour un bâtonnet de réglisse qui me sert (servait ?) de pote. Il c’est arrivé à une période ou avec chéri cela n’allait plus du tout et où j’en étais venue à me demander si je restais ou si j’allais voir si l’herbe était plus verte ailleurs. D’ailleurs ça me fait penser, je sais plus ou j’ai lu un truc qui m’a fait rire, fesse-bouc surement, me rappelle plus la phrase exacte mais c’était « beaucoup ont envie d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, avant de s’apercevoir que la pelouse du voisin est du gazon artificiel » ou une connerie dans le genre.

Anyway. Me suis « entichée » d’un pote à moi donc, mais il ne s’est rien passé, je ne suis pas une biatch high level et lui est un mec trop bien. En fait l’attirance n’était même pas réciproque, et de son côté il n’y a jamais rien eu qui me fasse douter, il n’a pas eu de gestes ou de paroles ambigües, ou quoi que ce soit. Mais j’étais plus heureuse depuis longtemps quelques temps, il était là, il me faisait rire, il était (est toujours, mais je le vois moins, la vie toussa toussa, on est des gensses occupés) intelligent et on avait les mêmes goûts niveau lecture (moins niveau série, je maintiens que Walking Dead la série est du caca d’animal), et surtout il me faisait oublier que ma vie me pesait.

Sauf que je suis une fille passionnée, et que peu à peu j’ai commencé à fantasmer un peu trop sur lui et que cela m’a fait m’interroger. Un peu trop ! Sur ce que je voulais vraiment pour moi et mon couple.

Il n’a jamais été question de quitter Chéri pour lui. Un bâtonnet de réglisse c’est bon pour le plaisir immédiat et fugace qu’il te procure quand son sucre coule dans ta gorge (oui je suis une fille qui avale)(non ce n’est pas sale !) mais tu te nourris pas que de ça toute ta vie non plus, sinon tu prends du cul ! Mais je me suis sérieusement demandé si j’avais envie de le tromper, ou de le quitter tout court, sans faire ma vie avec l’autre pour autant.

J’aime Chéri, et je n’ai pas envie de le quitter !

Quand à le tromper, je n’ai pas eu l’occasion de répondre à cette question. La finesse n’ayant jamais été mon fort, Réglisse ne pouvait pas ne pas avoir compris qu’il m’attirait, mais il ne laissait jamais entendre que c’était réciproque, alors je lui ai clairement posé la question, et il m’a gentiment remballé au prétexte fallacieux que j’étais en couple et qu’il n’était pas un mec bien (euh comment te dire, j’envisage de tromper mon mec avec qui je suis depuis plus de 8 ans, et avec lequel je suis pacsé depuis plus de 3 ans, avec toi, qui me repousse, si t’étais pas un mec bien tu m’aurais déjà culbuté sur ton canapé la dernière fois qu’on s’est vu ! ou n’importe quel vendredi soir ou on fait pas plus ni l’un ni l’autre O_o). Sur le coup j’ai eu envie de pleurer, parce que mon ego en avait pris un enôôôôrme coup ! Et aussi parce que je me retrouvais renvoyée dans mes cages ou la tristesse de ma vie et mon mal-être dans mon couple ne pouvait que me sauter à la gorge, pour m’étouffer les putes.

Alors j’ai réfléchi. Beaucoup beaucoup BEAUCOUP ! Et j’ai réalisé que je ne méritais pas la vie que je m’infligeais. Je n’avais pas non plus envie de faire ma vie sans Chéri, mais je n’avais plus envie de vivre pour Chéri mais uniquement et seulement pour moi. Alors j’ai décidé de rester avec Chéri pour le moment, mais j’ai commencé à changer. Ma façon de le voir, et surtout de me voir !

Si Réglisse avait cédé à mes avances est-ce que les choses auraient été différentes ? Surement. En mieux ? Je ne pense pas. En pire, je ne pense pas non plus. Est-ce que les choses aurait été différente si j’avais été célibataire ? Oui et non. Oui parce que je ne me serais jamais déclaré, trop d’enjeux, mise trop grosse, pas assez de sûretés. Non parce qu’encore une fois quand j’ai clairement posé la question à Réglisse, il a préféré éludé la question, pour ne pas heurter mon égo, mais tooo late, je n’en avais déja plus, heat shot.

Est-ce que je regrette ? Pas une seconde. Déjà parce que concrètement il n’y a rien à regretter, ni physiquement, ni virtuellement, et que surtout je pense que j’avais besoin de ce cruch, pour me rendre compte que j’aimais chéri, que je ne voulais pas le perdre, et pas par peur qu’il aille voir ailleurs, mais aussi parce que je ne voulais pas d’un autre chéri pour le moment. Seulement l’amour ne fait pas tout, surtout quand il subi les assauts du temps et des mauvais coups successifs, et rapprochés. Et que surtout je ne voulais, je ne veux plus de cette vie là ! J’ai beaucoup sacrifié à mon couple, et je ne compte pas revenir sur ces sacrifices, mais je ne veux plus en faire d’autres, je veux vivre, m’amuser, sans calquer ma vie, mes désirs et mes attentes uniquement sur chéri. Je veux faire ce qu’il me plait, quand il me plait, sans me morfondre en l’attendant comme une bonne petite femme à la maison, une bobonne qui n’a pas de vie à l’extérieur. Je ne parle pas d’aller me faire trousser par le premier venu, mais de sortir avec mes copines, d’aller boire un verre ou manger avec un pote sans avoir à me justifier, sans culpabiliser, après tout lui a le droit, et me demande de l’accepter, donc à lui d’accepter que je puisse faire pareil !

Et surtout, je me suis rendu compte que j’avais atteint les limites de ce qu’une femme supporte. Je l’aime, mais si je ne me sens plus heureuse ou respectée, alors je prendrais mon fils, mes affaires, et je me casse.

Je n’ai pas besoin de lui pour vivre, j’ai envie de lui dans ma vie !

Et bizarrement depuis que j’ai fait ce constat, ça va beaucoup mieux avec chéri, je suis moins chiante, car plus ou presque sur son dos, et il me traite mieux (ou alors c’est juste que j’ai arrêté d’attendre qu’après lui pour me sentir bien).

Bon bien sur, je n’ai pas radicalement changé du jour au lendemain, il y a encore les vieux mécanismes, l’habitude de faire passer les désirs/envie de l’autre avant les siens, mais je m’améliore. Petit à petit. Et puis bon, une petite entorse au régime de temps en temps avec un car-en-sac, ça peut pas faire de mal, après tout « ce que tu ignores ne peut pas te nuire ».

Je décoooooooooooone roooooooooo ! Je ne suis pas encore une salope high level j’ai dit.

Publicités
Cet article a été publié dans Je suis une biatch comme les autres, Petite Sushie deviendra grande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Candy Crush

  1. walaziz dit :

    Je te croyais plus Mikado. 🙂

  2. walaziz dit :

    Gourmand également et j’éprouve par moment des difficultés à me canaliser.
    Depuis quelques jours je rêve de me faire une escalope avec une belle salade.

    😀

  3. walaziz dit :

    Ma contrepèterie se fait sans fromage mais ce que tu proposes me donnerait presque faim, alors que je sors tout juste de table. 🙂

  4. Ping : Je refuse de re-rentrer dans cette boîte, en plus je suis claustrophobe | Les soucis de Sushie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s