Drama Queen

Cette semaine, et pour les 4 semaines à venir, je suis en formation au Tri. Le Tri c’est le service qui intervient dans la chaine de production juste avant moi, c’est le service qui réceptionne les caisses de feuilles de soins à traiter, les classe par type, les compte, les tri en amont et les scanne pour les vidéo codeurs.

Aujourd’hui, alors que je triais un lot de feuilles, je suis tombée sur plusieurs feuilles se suivant, pour la même jeune fille, 21 ans, qui le 4 décembre a vu un médecin, le 8 un psy, le 10 un gynéco et le 17 a eu un avortement. Et je me suis dit « peucheure ». C’est pas l’avortement qui a provoqué cette réaction chez moi, ceci n’est pas un article pro ou anti avortement, en fait c’est même pas l’avortement en lui-même qui m’a attristé, mais la visite chez le psy.

Peut être que je me trompe, après tout cette jeune fille n’est qu’un numéro pour moi, je ne sais rien d’elle que son nom, et sa date de naissance, mais je me suis dit que cette succession d’évènement faisait penser à un avortement suite à un viol. Je ne le souhaite pas à cette jeune fille, mais je me dis qu’une jeune fille qui ressent le besoin d’aller voir un psy après avoir appris sa grossesse c’est que cette grossesse n’était pas désirée, et qu’elle a été traumatisante d’une manière ou d’une autre.

Après peut être que c’est mon vécu qui m’a fait direct penser à un viol, mais c’est comme ça, quand j’ai vu ces feuilles de soins, c’est l’idée qui a direct surgi dans mon esprit. Puis j’ai réfléchi, après tout rien ne me dit que cette jeune fille ne voit pas un psy régulièrement, ou qu’elle n’en voyait pas un avant, que oui cette grossesse n’était pas désirée, puisqu’elle l’a interrompu 2 semaines après, mais qu’elle n’est pas forcément pas le fruit d’une expérience traumatisante.

Je ne sais même pas pourquoi j’ai eu envie de vous faire un article sur cette jeune fille, surtout que bon, ne nous voilons pas la face, j’ai bien conscience de parler pour ne rien dire, mais je ne sais pas. Ce cas m’a touché :-/

C’est ça d’avoir trop beaucoup d’imagination, c’est que le moindre truc, pas même étoffé de faits, ressemble direct a un scénario de films catastrophe dans mon cerveau assez fertile d’idée.

Mais bon, mon côté drama-queen fait aussi que des fois j’ai l’impression d’évoluer dans un film de boules  chamallow-glace vanille-fraise, digne d’un film de l’après-midi sur M6, voir de film de noyel 🙂

Publicités
Cet article a été publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, La Planque : cette lolitude infinie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s