Out of control

Voila. Le verdict est tombé, sec, implacable, mais attendu : 63 Kilos. Ce qui veut dire que j’ai repris 6 PUTAINS de kilos !!!

Ce n’est pas une surprise, hier quand ma maman m’a dit : « tiens j’ai réparé la fermeture éclair de ton pantalon, essaie pour voir si ça te va » j’ai pas pu l’enfiler ce putain de pantalon de merde, il a difficilement passé mes cuissots, quand à le fermer, haha ! La bonne blague ! En même temps, le fait que j’ai cassé cette fucking fermeture éclair m’avait déja mis sur la piste, mais je préférais me voiler la face, NAIVETE je gerbe crie ton nom !

Et puis autre indice, le fait que j’ai quasiment plus besoin de ceinture pour mes pantalons, mais bon que voulez-vous, je suis pas une intellectuelle moi, je suis pas réputé pour ma cervelle plutôt pour mon gros cul, je ne suis qu’un petit agent administratif à qui on ne demande pas de réfléchir, qui n’a aucune ambition et qui … mais ce n’est pas le sujet n’est-il pas !

Mais bon, j’aurais du m’y attendre, en même temps, depuis quelques temps j’avais renoué avec mes vieilles ennemies, ces putes étaient revenues dans ma vie, faire ami-à-miami et moi comme une conne sans volonté je les avais laissé revenir près de moi. Elles, les putes, c’est ma fringale tout le temps, à toute heure, toute la journée, et puis la petite soeur : mes envie de mal-bouffe, et enfin, la dernière et non la moindre, la chef, la grande soeur, celle contre qui je n’arrive plus à lutter : mes pulsions alimentaires : manger en cachette, me gaver, engloutir pour me remplir, remplir un vide (mais quel vide bordel ? Je ne sais même pas ce que je cherche à compenser), manger à pleine mains des poignée de bouffe froide, à même le frigo, vite vite avant qu’on me surprenne, manger en cachette, sans bruit, sur le qui-vive, pour éviter qu’on ne me voit.

J’ai bien essayé de lutter, j’ai caché les tentations afin qu’elles ne soient plus dans le placard, j’ai arrêté d’acheter, mais rien n’y a fait, je me suis rabattu sur des plats de tous les jours, les restes de la veille, des pâtes du midi. Et puis il y a eu Pâques, et l’anniversaire de mes parents, et l’anniversaire de ma petite sœur, les apéros pas spécialement fournis mais tentants. Et cette volonté de se battre qui me fuit peu à peu, cette lassitude qui me prend, cette envie de lacher du lest, de laisser tomber, de me laisser aller, après tout j’étais peut être plus heureuse quand j’étais grosse, et puis de toute façon, j’arrête quand je veux ! Non ? Non ! Enfin si, reprends toi bordel !

Et puis ces SOS lancés un peu au hasard, à mots sous-entendus, mais incompris, resté sans réponse, parce qu’ils ne savent, ils ne peuvent pas savoir, je suis maligne, je sais manger en cachette.

Sauf que là mes hanches et mon gros cul ne peuvent plus laisser place à quelconque illusion. Il faut que je me reprenne. J’ai essayé de lacher du lest, de zermater, j’ai fini par renouer avec mes anciens démons.

Est-ce lié ou pas ? Qu’importe, je ne peux plus continuer comme ça, il faut que je me reprenne, je n’y arrive pas, alors je vais couper dans le lard (c’est le cas de le dire) : reprise du sport et de la chrononutrition ! Sans écarts que les seuls autorisés ! Je ne contrôle plus rien dans ma vie, je vais au moins essayer de contrôler ce que j’engloutis ! Après tout, je l’ai déja fait, il suffit d’y croire, hein ?!!!

Publicités
Cet article a été publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, Petite Sushie deviendra grande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Out of control

  1. Rock and Tea dit :

    Je te trouve très sévère avec toi-même et ça me fait peur. Tu ne mérites pas de t »en mettre plein la figure comme ça et je ne suis pas sûre que ça t’aide en fait. Moi, avant d’avoir ma putain de double entorse, je me suis mise à courir non pas pour mincir (bien que j’en ai grand besoin) mais pour me faire du bien, pour faire quelque chose de bien avec mon corps. S’en est suivie une logique de meilleure alimentation. Tout le monde m’a dit que j’avais perdu. Je ne le sais pas puisque je ne me pèse pas…
    Bref.
    Là, va vraiment falloir que je guérisse ma cheville.

    Tout ça pour dire que, parfois, le sport et une alimentation plus saine sans forcément suivre un régime strict peuvent fonctionner.

    Bisous et câlins ♥

    • sushiesan dit :

      Je vais pas suivre un régime strict. Je vais reprendre loin hygiène alimentaire que j’avais quelque peu délaissé pour de la mal bouffe. C’est juste que je me permettrai plus de gâteaux et autres cochonneries en semaine jusqu’à ce que j’ai reteoyve5 mon poids 🙂 arrêter de m’empifrer tour la journée.
      Aie pour ton entorse. Je ne savais pas 😥 soignes toi bien !!!

  2. Amy dit :

    Arf, qu’est ce que ça peut nous faire souffrir, ces histoires de poids. Moi aussi en ce moment j’aimerais bien reperdre un peu, mais je n’ai plus envie de faire les mêmes sacrifices qu’avant… c’est un dilemme. et ça ne rend pas spécialement heureux, en effet. Courage !

  3. May dit :

    Ton article me fait tellement de peine. Je l’ai lu hier soir et je n’ai pas su quoi ajouter. J’aurais sûrement pu écrire le même article il y a quelques années. Je me suis fait tellement de mal avec les problèmes de poids. Tellement.
    Alors, je voulais quand même dire que je suis là et que je te lis en silence, que si tu veux discuter, en parler, c’est avec plaisir. Je crois que tu es trop dure envers toi-même. C’est normal d’avoir des coups de mous, de grossir, de maigrir. C’est normal. Notre corps est vivant. Il réagit en fonction des émotions et du quotidien. Tu n’as pas à être si dure. Ton corps fait partie de toi, c’est ta maison, hein ? ❤
    Je crois que le jour où tu décideras de faire la paix avec ton corps et d'être un peu indulgente envers lui, cela ira forcement mieux. Cela a été le cas pour moi et cela m'a changé la vie. Et je peux te dire que d'apprendre à se chouchouter, d'être dans une relation apaisée (et plus de haine), cela change le quotidien. On est un tout. On est pas qu'un cerveau ou un corps.
    Je t'envoie du courage et des grosses grosses pensées. Je suis sûre qu'avec six kg de plus ou de moins, tu restes incroyablement jolie. Ne l'oublie pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s