Lost in translation

Non je ne vais pas te parler de ce film, qui est peut être bien au demeurant, je ne sais guère, je ne l’ai pas vu.

Non je vais te parler du sujet le plus important à mes yeux : Moi, ben oui mon loulou, t’es sur un blog humeur ici, HU-MEUR, on y parle de moi, de moi, voir des fois de moi ^^ Et puis des fois je fais ma fofolle, je parle des autres, mais uniquement en ce qu’ils ont un impact sur moi 😉

Je sais plus trop où j’en suis en ce moment (d’où le lost), je suis en plein transition (d’où le, enfin t’as compris l’idée quoi ^^).

J’ai un projet. Fou. Terrifiant. Certain(e)s ont plus confiance que moi en ce projet. Mais moi je doute.

Pas de ne pas le terminer, si je me lance dans ce projet, je le mènerai à terme, quel que soit ce terme. Non j’ai peur de ne pas être à la hauteur. Et je doute surtout de mes motivations. De ma réelle motivation je veux dire.

Je ne sais pas pourquoi je veux me lancer dans ça. Ce métier, celui qui serait l’aboutissement du projet fou si je m’y lance, c’est celui dont j’ai toujours rêvé, celui vers qui, si je l’avais connu, je me serais tourné à la sortie du lycée, ou de la fac. Mais il y a tellement de question qui tournent en boucle dans ma tête depuis quelques jours :

Et si, en fait, j’idéalisais un métier, que je ne connais qu’à travers les expériences de mes popines 2.0, mais qui n’est finalement pas fait pour moi ?

Quitter un CDI pour un CDD qui ne sera peut être pas renouvelé, dans la conjoncture actuelle, alors que dans l’ensemble je suis un peu payée à rien faire quand même, n’est-ce pas de la pure folie ?

Et puis, est-ce que quelque part je ne cherche pas à repousser l’échéance du moment où je devrais regarder la réalité en face et me comporter en adulte ? Est-ce que je ne me voile pas la face en me réfugiant derrière le rempart de l’adulte-en-reprise-d’étude pour ne pas prendre mes responsabilités ?

Et est-ce que quelque part aussi je ne cherche pas à nous trouver des justifications à ne pas être sur la même ondeur longue vis-à-vis de notre relation et de son évolution ?

Chéri dit que je réfléchis beaucoup trop, que si je veux le faire, alors que je le fasse, et si j’échoue au moins j’aurais essayé. Il dit que ce ne sont que de petits sacrifices matériels et une petite parenthèse dans notre vie. Que ça vaut la peine de tenter le coup, que rien n’est irrémédiable. Alors pourquoi je doute ? Pourquoi j’ai le sentiment que je me fourvoie ? Pourquoi je ne la sens pas ct’affaire ?

Est-ce que j’ai peur de l’échec, de perdre mon temps, comme l’année qui viens de s’écouler ? Ou est-ce que finalement me retrouver avec la perspective de transformer mes rêves en réalité ne m’effraie pas juste parce que ce n’était pas ce que je voulais vraiment ?

Je n’ai pas les réponses à ces questions, et de toute façon, j’ai lancé le processus. Advienne que pourra.

Après tout, ce boulot, depuis 2010 que je l’ai découvert j’y pense en me disant que j’ai raté le coche, que je voudrais revenir en arrière pour partir dans cette branche là pour occuper ce poste, ce n’est pas une lubie passagère non plus, enfin je ne pense pas. Il a toujours été présent, là, quelque part au fonds de ma tète, c’est juste que je ne prends que maintenant le temps de l’envisager sérieusement, après avoir cru que c’était foutu 😦

Un grand merci encore à vous, mes popines, qui m’ont permis d’envisager mon avenir sous un autre angle, j’espère ne pas vous décevoir 😉 Je pars à la quête de mon St Graal ! Mais en fait, le Graal, ils ne l’ont jamais trouvé les chevaliers de la table ronde, si ? Oh Holy Shit ! 😉

Publicités
Cet article a été publié dans Petite Sushie deviendra grande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Lost in translation

  1. Lizly dit :

    C’est le boulot des copines d’y croire pour toi !
    (Sinon, c’est quitter un CDI… pour un CDI.)
    (Je sais, le jeu de mot est pourri mais j’ai pas pu résister !!!!!! Je sors)

  2. maud dit :

    ton billet est chouette….. Il faut croire en toi, vivre ce que tu as à vivre au moment où tu le sens. JE te souhaite plein plein de réussite.

    • sushiesan dit :

      Merci ma belle. Je sais plus vraiment ce que je veux. Choisir la facilité ou encore galerer pour un résultat incertain. Et puis j’ai bientôt 30 ans et des projets de vie personnelle que je dis pas site d’avoir envie de mettre encore entre parenthèse. Je vais voir …

  3. Betty dit :

    Grâce à Lizly, j’ai compris le nouvel objectif… LANCE TOI !

    • sushiesan dit :

      Je sais plus trop. J’ai l’impression de mettre mis une pression supplémentaire. Envie de me poser un peu. D’arrêter de réfléchir. Je vais voir. Le prochain concours est qu’en 2015 d’facon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s