Mon blog : ma vie, mon oeuvre ?

Il y a certaines choses, que même avec l’anonymat, tu ne peux mettre sur ton blog. Je ne peux pas te dire par exemple que j’aime la sodomie (non ce n’est pas sale) mais seulement avec un ornithorynque nain unijambiste, ou que je ne me lave que lorsque la lune est pleine et uniquement les jours pairs des mois qui finissent en « bre » mais ne compte pas plus de 30 jours.

Déjà parce que ce genre d’information ne présentent pas un grand intérêt (pas plus que la dernière paire de chaussures que je me suis achetée, ou mes déboires avec mes collègues de boulot que tu ne connais pas, me diras-tu, mais avoues que tu aimes ça, que je te parle de trucs inintéressants ? Sinon pourquoi viens tu ?) mais surtout parce que j’ai un certain standing à respecter, et que même si tu me connais pas, tu peux me juger, et tu VAS me juger, sans me connaître, derrière ton écran et tu vas me cataloguer, voir même me troller, parce que c’est comme ça, on fait tous ça (sauf pour le troll, toi le troll moche et poilu derrière ton écran (oui tu vois, moi aussi je te catalogue et t’étiquette sans même te connaître) toi je ne sais pas ce que tu fais là ? Achètes toi une vie, non mais vraiment, je veux dire pourquoi tu me lis si tu n’aimes ce que j’écris, moi aussi ça m’arrive de lire des articles qui ne me plaisent pas mais soit je passe mon chemin, soit j’essaie d’entamer une discussion, argumentée, et calme, en adulte quoi ! ) et que même si on ne se connais pas donc, il y a des choses que je peux te dire et d’autres non.

Alors automatiquement, quand j’ai une idée d’article, ben je pèse le pour et le contre, je me demande si ce que je vais te dire va t’intéresser, t’amuser, voir t’espanter, ou encore te révolter, et en fonction j’écris ou pas mon article et là encore, je dois réfléchir aux mots choisis, aux tournures de phrase, à la façon de t’intéresser, de te donner envie de revenir, parce qu’en fait à quoi bon avoir un blog si ce n’est pas pour être lu ? Je ne dis pas « pour ne pas avoir de retour » parce qu’il y a des articles, voir même des blogs entiers (je pense à un blog en particulier, si tu me lis, coucou ma belle) dont les commentaires sont fermés définitivement mais que tu lis quand même, tous les jours, parce que le style te plaît, et que les informations données sont intéressantes, plaisantes, marrantes. Enfin, peut être que mes coupines blogueuses, n’écrivent pas pour être lu, je ne sais pas, je ne parle pas en leur nom, mais moi oui j’avoue, quand j’écris un article, j’espère être lue, j’espère avoir susciter quelque chose chez mon lecteur, quoi que ce soit ! Et quand c’est de l’intérêt positif, ou quand j’arrive à t’arracher un sourire ou un rire, ben j’aurais réussi ! Parce que oui ici c’est chez moi, oui je raconte ma vie inintéressante, oui ce blog me sers de journal intime 2.0 mais je n’écris pas pour moi, enfin si j’écris pour moi, mais pas QUE pour moi, j’écris aussi pour toi, parce que sans toi je ne suis rien, en tant que blogueuse je veux dire. Je ne parle pas de devenir une blogueuse influente hein, loin de là, mais de savoir que je suis lue, par une petite communauté de personnes, que j’ai rencontrés ou dont je me suis rapprochée avec le temps, avec qui j’échange en dehors de ce blog, c’est ça qui me fait vibrer, c’est pour ces personnes que j’écris, et comme tu ne vas pas étaler tous les aspects de ta vie lors d’une première rencontre, et comme tu ne vas pas raconter certaines choses à tes amis, pour ne pas perdre leur amitié, il y a certaines choses dont je peux parler ici et d’autres non.

Le seul truc c’est que si tu peux parler du beau temps ou du super reportage que t’avais sur Arte c’est la nuit sur le bondage dans les boites SM en papouasie une nuit ou tu n’arrivais pas à dormir, avec tes collègues de boulot devant la machine à café, ou à la cafet, ou avec tes copines devant un mojito smoothie, sans risque de voir ton interlocuteur s’enfuir en courant ou s’endormir devant ton siiiiii interessant discours, moi je dois t’intéresser, sinon tu vas me switcher, du coup il y a des articles que je n’écris pas, des périodes ou je n’ai rien à te raconter, parce qu’il ne se passe rien dans ma vie qui mérite de t’intéresser, alors je disparais, mais je reviens toujours, parce que tu es mon fix d’héro, je ne peux me passer de toi mon loulou :-p

Et que le jour ou tu ne seras plus là, alors je n’aurais plus rien à faire ici, parce qu’un blog qui n’est pas lu, ben il perd de son essence, à mon avis, mais ça n’engage que moi !

Publicités
Cet article a été publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre, Fratras. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mon blog : ma vie, mon oeuvre ?

  1. littlewildlily dit :

    Parle nous des reportages en papouasie et du temps qu’il fait, parce que même si je sais que ton blog s’appelle « les soucis de », il mérite d’avoir beaucoup moins (ou pas du tout) de smiley qui font la gueule 🙂
    Et puis perso ça m’intéresse ces sujets croustillants ou culturels donc à part si tu es lue par des personnes que tu connais irl, tu peux nous parler de tout en te foutant de l’éventuel jugement de notre part, tu n’as rien à nous prouver ma belle ^^

    • sushiesan dit :

      T’es chou. Mais ma vie est loin d’être palpitante, je vais vous endormir 🙂
      Mais c’est vrai qu’à la base je n’avais pas ouvert ce blog QUE pour me plaindre et qu’il est devenu dépressif ces derniers temps. Mais j’ai eu une année difficile, ou le temps et l’énergie m’ont manqué, ce qui n’est pas une excuse, je le conçois 🙂 je vais essayer de mettre plus de funny fun cette année ! :-p

  2. Lizly dit :

    Blogue-t-on pour être lu-e-s ?
    Perso, j’ai commencé à bloguer un été où mes potes étaient loin et/ou peu dispo et où j’avais besoin de faire sortir des choses. 2005, on était dans la grande découverte des blogs, ce n’était pas mon premier essai mais c’est celui sur lequel j’ai décidé de laisser tomber toute ligne éditoriale et d’écrire. A ce moment là, j’écrivais pour écrire, je n’avais quasiment jamais de commentaires et ça m’était égal.
    Puis j’ai commencé à avoir quelques lecteurs qui réagissaient de manière régulière. Maintenant, ce serait faux de dire que je ne blogue que pour écrire. Tous mes articles ne prêtent pas à réaction mais je sais que je les adresse à quelqu(es)un(s).

    Peut-on tout dire sur un blog ?
    Ben ça dépend du blog. Je viens ici lire tes humeurs mais aussi voir de quoi tu as envie de parler et autour de quoi tu proposes de discuter. Tu veux causer sodomie avec un ornithorynque nain unijambiste ? Vas-y, je te lis !

    • sushiesan dit :

      Pareil. Il y a des articles sur lesquels on attend un retour. D’autres pour lesquels on avait juste besoin de mettre des mots sur quelque chose qui nous turlupine. Rendre public quelque chose qui nous travaille pour le « normalisé » mais ce que je voulais dire c’est que même ceux la. Ceux qu’on écrit pour nous. Pour le seul besoin de parler. Ils sont écrit avec cette pensée en fond qu’ils seront lus, et donc avec une certaines retenue dans les tournures de phrases. Ce que tu résumes bien en écrivant « ils sont écrit pour quelqu’un » 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s