Un pas avant, trois pas en arrière

20130429-080520.jpg

Mon mec et moi ça n’a jamais été facile. Dès le début ça a était complique parce qu’on a des personnalités vraiment différentes, et même si je n’ai pas envie de le quitter aujourd’hui, il y a des moments ou je me dis que j’aurais du fuir des le début, avant de m’attacher. Avant qu’il ne ne soit trop tard.
Je l’aime. Plus que je ne le voudrais même. Il n’est certes pas indispensable a ma survie mais il l’est a ma vie. Entendre par la que si on se séparait, la vie suivrait son cours, je continuerai me lever le matin pour aller bosser, a me nourrir, a me laver, je ne me laisserai pas mourir de tristesse mais ça n’empêche pas moins que je serais triste, vide. Sans lui ma vie n’aura pas le même sens. Il est mon amant, mon ami, mon confident, mon amour.

Et pourtant je sais plus. Je suis fatiguée. De me battre. Pour mes études, pour mon job. Pour mon couple. Pour mon bonheur.
J’ai l’impression d’être Don quichotte qui se bat contre des moulins a vent. Je ne peux pas gagner. C’est des moulins pas des géants. Quoi que je fasse, qu’importe par où je les attaque, ils continueront toujours a tourner, inlassablement, imperturbables a mes petits problèmes d’écuyère.

Hier je disais a Chéri que j’étais énervée, en colère, parce que nous n’étions plus un jeune couple foufou, ivre de sexe et d’amour naissant, mais que nous n’étions pas non plus un couple qui fait des projets sur le long terme, que je ne savais pas ce que nous étions.
Et c’est vrai. Nous allons sur nos 7 ans (dont bientôt 5 de vie commune), nous allons avoir respectivement 29 (pour moi) et 27 ans (pour lui). Et pourtant j’ai pas l’impression que nous avons évolués plus que ça. Si dans nos vie professionnelle (lui a un boulot maintenant, un bon boulot, moi je stagne) mais dans notre vie de couple ? A-t-on avance ? Je n’en suis pas sûre. On a pas fait du sur-place, il y a quelques infimes changements, mais je ne suis plus sûre de vouloir m’en contenter.
On a fait un trait sur nos projets immobiliers parce que finalement il ne se sentait pas prêt (et que maman n’était pas d’accord et qu’une fois n’est pas coutume elle lui a monte la tête contre moi – c’était l’an dernier et depuis pas de changement).
J’ai renonce a mon désir de maternité parce que pareil il ne se sent pas prêt.
Il n’a toujours pas coupé le cordon avec ses parents qui me détestent et cherchent a nous faire rompre depuis bientôt 7 ans. J’insiste sur « couper le cordon » et non pas « couper les ponts ». Je n’attends pas de lui qu’il ne voie plus ses parents, je suis pas un monstre, mais qu’il ne les laisse plus diriger sa vie. Mais c’est pas prêt d’arriver et je ne sais pas si j’ai envie d’attendre qu’il se décide.
Je ne suis plus sûre d’avoir la patience et l’envie d’attendre qu’il se sente prêt a faire des projets avec moi.
Des projets concrets même si on est pas encore fixés sur le terme mais qu’au moins on n’en parle comme d’une envie commune et que ce ne soit pas un/des sujets tabous sur lesquels je culpabilise d’avoir des envies 😦
J’aime mon mec, je l’aimerais toujours, et je sais qu’il m’aime, mais je ne suis plus sûre que son amour seul suffise a mon bonheur et je me demande de plus en plus si malgré notre amour on est pas finalement incompatibles …

Ma vie me pèse en ce moment, peut être que c’est un trop plein, peut être que j’ai juste besoin de repos, avec des vraies nuits, et du temps que pour moi sans pensées parasites. Mais je peux pas. Parce que la vie continue et qu’il faut aller de l’avant. Pas le choix …

Publicités
Cet article a été publié dans Petite Sushie deviendra grande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un pas avant, trois pas en arrière

  1. Margotte dit :

    Pèse bien le pour et le contre, mais par amour ne gâche pas ta vie. Je sors d’une longue relation, peut-être pas le même âge, mais je sais le vide que c’est. Il faut beaucoup prendre sur toi, mais cela en vaut la peine si tu fais le bon choix. Parles en très sérieusement avec lui, en lui expliquant que si vous ne trouvez pas une solution à votre impasse, bien que tu l’aimes très fort, tu pourrais partir. C’est la suite de ta vie que tu joues, courage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s