Ma belle soeur, ma meilleure amie ?

Je vous ai demandé, sur Twitter, ce qu’était pour vous un ou une meilleure amie, et certaines d’entre vous m’ont répondu et je vous en remercie.

Quand on est tout pitit, on a des meilleurs amis interchangeables, on s’aime, à la vie à la mort, et puis l’heure semaine d’après on se deteste c’est trop un(e) vilain(e) pas beau/belle.

Avec le temps, on change (ou pas) et on a moins de meilleurs amis, voir plus du tout, parce que finalement, un(e) meilleur(e) ami(e) c’est à la vie à la mort, c’est quelqu’un qui peut aller vivre à l’autre du bout du monde, on l’oubliera pas et on gardera le contact, c’est quelqu’un qu’ont peut voir moins souvent, mais qui compte toujours pour nous, quelqu’un sur qui on peut compter (et pour qui on pourrait enterrer un cadavre ^^), quelqu’un qui nous accepte tel que l’on est et que l’on aime malgré ses défauts. Un(e) meilleu(e) ami(e) c’est celui qu’on appelle en premier pour annoncer une bonne ou une mauvaise nouvelle, celui ou celle qui nous remontera le moral, ou nous tendra tout simplement un paquet de mouchoir (nous laissera même nous moucher dans son t-shirt et aura la décence de pas se plaindre qu’on la couvert de morve). Bref, le ou la meilleur(e) ami(e) c’est The One après le chéri (voir même avant des fois), le ou la meilleur(e) ami(e) c’est le frère ou la soeur mais qui n’est pas même pas sorti(e) de la même chatte.

J’ai jamais eu beaucoup d’ami(e)s, je suis quelqu’un de pas spécialement sociable. Les gens me gonflent, avec leur hypocrisie et leur plaintes incessantes, et puis j’ai appris a ne pas avoir besoin d’ami, en m’entourant de livres.
Et puis bon, au moins quand tu t’habitues a être seule tu peux pas être déçue quand tu t’aperçoit que le jour ou t’as besoin des gens, ceux qui ont été la quand ils avaient besoin de toi sont finalement super méga trop occupé pour t’accorder deux minutes de leur temps.
Bref. A la fac (en 2005) je me suis rapprochée d’une fille, je sais pas pourquoi mais on a accroché. On s’est mis a trainer ensemble. A partager des trucs intimes (non pas nos sécrétions non, bien qu’on ait échangé nos salives une fois – faut pas mourir idiote). C’est devenue ma « meilleure amie ». Et puis elle m’a présenté son frère. J’ai hésité, c’était le frère de ma meilleure amie, je voulais rien de sérieux. Et si ça tournait mal ? Et puis fin 2006, a force de le côtoyer en même temps que ma BF, je me suis dit qu’après tout on était tous les deux des grandes personnes et qu’on pouvait baiser si on voulait merde !!!! Bref, fin 2006 je sautais sur Chéri et ma « meilleure amie » devenait également ma belle sœur.
Cela n’a pas gâché notre amitié. Je ne suis pas sûre que cela l’ait amélioré non plus. Je pense que ça n’aurait rien changé si son frère n’était pas devenu l’homme de ma vie. En fait notre relation s’est poursuivie plus ou moins a l’identique, mais bon c’est pas facile facile de raconter a ta meilleure amie que t’as testé la brouette scandinave ou que ton mec est bien monté quand ton mec est aussi son frère. Alors arriver a l’appeler quand avec son frère ça va pas fort, ça l’est encore moins. Peu a peu la meilleure amie a laissé place a la belle sœur. On se voyait toujours. On partageait encore des trucs mais on s’est éloignée l’une de l’autre sentimentalement. Je ne dis pas que c’est sa faute, c’est la faute de personne. Et si ce doit être la faute de quelqu’un alors c’est la mienne. Je ne l’ai plus laissé jouer son rôle de BFF. Et puis j’ai emménagé avec Chéri. Dans le pays des mouettes. A 30 bornes. Et quand on est revenu c’est elle qui est partie. Dans le nord. A la capitale. Et elle a rencontré un con avec qui elle a fait un bout de chemin et quand elle descendait elle n’avait plus le temps pour moi. Déjà elle descendais rarement seule. Et puis elle était accaparée par la reine de cœur.
J’étais la pour l’écouter quand elle avait besoin mais moi je ne pouvais pas lui parler parce que c’était ma belle sœur. Et puis j’ai eu besoin d’une amie mais je n’avais personne. J’ai fait une dépression mais je n’avais plus de BFF, j’étais seule. On a quitté le pays des mouettes, j’ai retrouvé ma petite sœur mais elle avait ses propres problèmes et je n’arrivais pas a lui parler. J’aurais eu besoin d’une épaule amie (et non pas familiale) mais j’étais seule. Et puis on a traversé une période très sombre avec Chéri et là encore j’étais seule.
Et puis j’ai rencontre de super blogueuses qui, ne me connaissant pas, et alors qu’on ne s’était jamais vu, m’ont aidé a surmonter tout ça. M’ont conseillé, épaulé, lu quand on a frôlé la correctionnelle avec Chéri. Elles en savent plus sur les événements de ma vie des 4 dernières année que celle que j’appelais ma BF.
Et puis je me suis rendue compte de la vraie nature de la reine de cœur et de ses sentiments a mon égard, et j’ai été déçue que ma « BF » fasse partie de sa cour. Puis j’ai réfléchi et me suis rendue compte que je ne pouvais pas lui en vouloir, c’est sa mère, je ne suis que son amie, c’est normal de se ranger du côté de la famille. Mais tout ça, quand j’y réfléchis, avec le recul, je n’arrive plus a la considérer comme ma meilleure amie parce que les événements ont fait que c’était plus possible. C’est comme ça. C’est la vie 🙂
Est ce que je l’aime malgré ces défauts ? Je pense. Est ce que je peux compter sur elle si ça va pas ? Non. Est ce qu’elle peut compter sur moi ? Oui. Est-ce que je pourrais cacher un cadavre pour elle ? Je pense, mais est ce que je ferai parce qu’elle est ma BF ? Non, plutôt parce que c’est la famille. Est ce que si Chéri et moi on se séparait on garderait le contact ? Je ne sais pas. Je voudrais répondre oui sans hésiter mais je sais que ce serait me mentir, parce que sincèrement je ne sais pas.
Je l’apprécie beaucoup ma N. Mais je n’arrive plus a la considérer comme ma BF. Mais bon. Est-ce si important au fond hein ?

J’ai pas besoin d’amie de toute façon xD

Publicités
Cet article a été publié dans Petite Sushie deviendra grande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Ma belle soeur, ma meilleure amie ?

  1. Lizly dit :

    Au fil des années, l’air de rien, j’ai noué pas mal d’amitié Internet. Certaines franchement durables, d’autres qui ont pris le large, certaines vraiment très fortes, d’autres moins mais importante quand même.
    En ligne, on se livre différemment, on est là pour les autres d’une manière bien particulière.
    Pendant un bout de temps, ça a compensé mon manque de bonnes vraies amitiés IRL. Mais plus ça va, plus je reviens dessus. Je ne mets pas au rebuts mes amitiés en ligne, loin de là. Mais les amitiés IRL ont leur importance.
    Ta relation avec N., c’est une chose. Mais je ne crois pas qu’on n’ait pas besoin d’ami(e), IRL et IVL, qui que nous soyons.

    • sushiesan dit :

      Peut être. Peut être aussi qu’il faut laisser partir les gens qui appartiennent a notre passe pour rencontrer et nouer de nouveaux liens. Les gens évoluent. Tous. Différemment. Des amis hier ne sont plus forcément des amis d’aujourd’hui même s’ils restent dans notre entourage et notre cœur. Et peut être qu’ils peuvent redevenir des amis de amis de demain. On sait pas et il faut pas se forcer. Enfin je pense 🙂

    • sushiesan dit :

      Et je pense qu’il arrive un moment ou on à plus BESOIN d’ami, parce que le soutien, l’amour, le réconfort on le trouve et le puise chez sa moitié ou son enfant. Alors les amitiés ne sont plus un besoins mais deviennent un plus. On en attends moins d’elle et on en profite juste. Sur l’instant présent. Parce qu’on est bien avec eux. On a ENVIE d’être avec eux. Sans se poser de question xD

  2. Lizly dit :

    Je suis tout à fait d’accord sur l’évolution des relations. On change, on n’avance pas forcément dans les mêmes directions, on les situations deviennent autres. Par contre, je ne suis pas certaine que la famille se suffise à elle-même. L’expérience me le dira ^^

    • sushiesan dit :

      Je dis pas supprimer les amis pour les remplacer par la famille. Je dis ne plus attendre la même chose d’eux. Ne plus rechercher leur compagnie pour les mêmes raisons. Pouvoir se contenter d’une relation a sens unique sur certains points et réciproques sur d’autres, parce qu’on à plus besoin d’eux dans nos vies mais juste envie de les avoir avec nous. En fait je dis remplacer le besoin par l’envie (a l’instar de feu D. Balavoine ====> ok je sors ^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s