Week-end Pascal

20120409-133345.jpg

Week-end de Pâques. Week-end belle famille. Et c’est pas un euphémisme. On passait le samedi midi, samedi soir, dimanche soir et lundi midi dans ma belle-famille.

Et encore, parce que j’ai réussi à négocier le dimanche midi. Parce que c’est quand même Pâques. Et puis surtout parce que ma maman est née le 7 avril et mon papa le 8 avril et que du coup on faisait aussi leurs anniversaires dimanche midi, donc bon quand même …

On étais donc chez les parents à Chéri. Parce que meilleure amie/belle soeur était la pour le week-end avec son cher et tendre et qu’à chaque fois que meilleure amie/belle soeur descends on doit tout arrêter pour rester dans la belle famille. Tous les repas. Et à chaque fois c’est pareil. La Reine de cœur nous impose d’être la À TOUS LES REPAS ou presque. Sinon c’est la gueule et/ou les réflexions. Alors que bon, un ou deux repas dans le week-end suffiraient bien mais bon, c’est pour faire plaisir à Chéri donc bon …

Donc on est obligés d’être la, on a pas le choix, et pourtant toujours la même rengaine. La Reine de Cœur finit toujours par se plaindre. Qu’elle est fatiguée. Qu’elle doit cuisiner. Comme si on l’obligeait. Comme si c’était notre faute. Et ça me gonfle. Mais à un point.

Je veux dire on a pas demandé à être là, à tous les repas. Et ça tiendrait qu’a nous, y a quelques repas qu’on ferait ailleurs, dehors, chez nous, juste entre jeunes, mais on peut pas sinon elle prend la mouche. Alors on se force à être la. Et on l’écoute se plaindre. Et ça m’énerve. Les gens comme ça en général j’veux dire. Ceux qui font les choses pour se placer en victime. Ceux qui te font remarquer que. Merde quoi. Personne te force donc soit tu fais et tu la fermes. Soit tu fais pas. C’est pas si compliqué si ?

Mais bon. Maintenant je m’en fous. Déjà parce que j’ai décidé de ne plus écouter La Reine de Cœur que d’une oreille et aussi et surtout parce que j’ai décidé que ce serait le dernier week-end ou je m’obligerait à venir si j’ai autre chose de prévu. Et tant pis si ça plaît pas. Merde.

(pix : le premier gaspacho valencian que j’ai préparé. Parce que non le gaspacho n’est pas QUE de la soupe. À Valencia, contrée de mes origines paternelles, c’est un plat à base de galettes en morceau, poulet, lapin et boulettes de viande de porc)

Publicités
Cet article a été publié dans Elle est passionnante ta vie, écris un livre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Week-end Pascal

  1. Xel0u le l0up dit :

    ça à l’air trop bon !

    Et puis tu as raison de ne pas laisser ta belle famille prendre le pas sur ta propre famille (enfin tu sais ce que j’en pense ^^)

    • sushiesan dit :

      Ça l’est ça l’est 😉

      C’est pas tant que j’ai pas envie que ma belle famille prenne le pas sur ma famille, c’est surtout que j’ai plus envie que personne ne prenne le pas sur la vie et mes envies. Ni ma famille, et encore moins ma belle famille !!!

      Ouais je sais que t’es pas gâtée non plus 😦

  2. Thé Citron dit :

    Y a des gens qui aiment se plaindre et se faire plaindre. Vaut mieux les éviter. Moi, ils me minent le moral !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s